Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

MARQUES DISTRIBUEES

 

 

 

 

new logoTIEMCO

 logo Sworming Hornet

 

 

 

Recherche

/ / /

 

Me voici reparti pour une nouvelle journée en Seine et Marne, cette fois-ci accompagné de ma girl friend.

 

 

1

 

 

L'endroit est magnifique et prometteur au vu de la configuration des spots riches et variés.

Cependant, la prospection des bordures en début de pêche ne nous rapporte rien.

 

 

2

 

 

Seules des perches, nombreuses mais de petites tailles, sortent du cover en suivant nos leurres.

Je passe donc au spinner MINI BROSS pour tenter de décapoter sur ces zèbrées .

Et cela ne rate pas; je pique quelques perchettes grâce à ce petit spinner compact qui se faufile partout.

Je finis par faire un poisson plus honorable sorti d'un amas de branches, qui me redonne espoir.

 

 

3

 

                       4

     

 

Nous décidons de rebrousser chemin en pêchant la pleine eau, ce qui me permet de prendre les premiers p'tits brochets de la session.

Les becs pris jusque là ont été faits au BALISONG 130 SP, près des herbiers grâce à de longues pauses permettant aux fishs de remonter de leur caches profondes.

Afin de pêcher plus profond tout en passant au sein des herbiers, je monte un spinner B CUSTOM 5/8 OZ .

Je rate à deux reprises un brochet qui attaque mon spinner à sa sortie de l'eau...

Stéphanie en profite pour lancer son cranck BLITZ OSP dans la strike zone et trois tours de manivelle plus tard, me pique le poisson sous le nez... bien joué; après une petite perche, elle sort là son deuxième poisson de la journée...

 

 

5

 

                       6

 

7

 

Le chemin de retour jusqu'à la voiture me permettra la prise d'autres petits brocs au BALISONG MINNOW.

Nous chargeons notre matos dans la bass mobile en direction d'un tout petit bras mort très peu profond.

 

8

 

 

Nous sommes rejoins par mon pote Olivier et nous nous mettons à l'eau tous les trois dans une eau cristaline où croisent de nombreux chevaines qui boudent complètement nos leurres.

 

9

 

 

Un petit ru alimente le bras via une cascade, de loin nous discernons quelques big chubs dans le bouillon mais trop difficiles à atteindre en float tube.

Nous pêchons donc du bord et tapons quelques perches au BLITZ et au HIGH CUT OSP mais décidement, les chevaines restent imprenables...

 

10

 

Suite à ces deux parties de pêche peu glorieuses, nous décidons de finir le coup du soir en Seine.

Le niveau de la rivière est assez haut pour la saison et le courant chariant des herbiers arrachés ne va pas nous faciliter la tâche.

Séance de crancking afin d'évaluer l'activité des poissons mais rien n'y fait.

Je me risque donc au DC 400 CASCABEL pour gratter le fond accidenté en bottom taping.

Je prends enfin une tape de silure qui me casse aussi sec en passant sur un obstacle; quelle poisse!!!

Pendant ce temps, Olivier prend une perche et un petit silure .

Je change de canne et monte un SHUDDERBAIT DEPS pour une approche plus fine et plus discrète.

Ce leurre souple en forme de shad a la caudale particulière, car très peu vibratoire, m'a valu de belles prises sur des bass espagnols peu enclins à mordre.

J'ai depuis une grande confiance en ce leurre lorsque les conditions sont difficiles et que les poissons ne réagissent qu'à des animations et vibrations plus subtiles.

J'arme donc mon SHUDDERBAIT en texan wide gap pour un ferrage efficace et le plombe grâce à une balle en tungstene REINS de 18 gr.

L'ensemble me permettera de pêcher lentement en récupération linéaire, tout en rasant le fond sans m'y accrocher.

Je lance le plus loin possible et surveille ma bannière qui se détend une fois que le leurre touche le fond.

J'entame doucement la récupération, ce qui permet au leurre souple des contacts répétés sur les irrégularités du lit de la rivière.

La touche survient, nette et sèche, dès le premier lancer.

Le poisson s'est quasiment ferré tout seul et en peu de temps, un sandre de taille moyenne arrive en surface.

 

11

 

12

 

 

Je me laisse descendre au gré du courant en opérant de la même façon; quelques minutes plus tard et après un lancer perpendiculaire à la berge, je ressens une petite touche plus discrète que je ferre instantanément.

Le poisson se défend bien et profite du courant; arrivé à l'aplomb du float tube et après quelques redémarrages rageurs, je découvre un magnifique sandre toutes nageoires déployées et aux canines acérées .

Le percidé accuse plus de 16 lbs au peson, Stéphanie qui s'était octroyée une petite pause lecture « in the float » à l'abri d'un contre courant me rejoins pour les photos.

 

13

 

14

 

 15

 

                       16

 

Il reste peu de temps avant le coucher du soleil; retour dans la veine d'eau et troisième touche pour mon SHUDDERBAIT que je foire au ferrage; tant pis!

Motivé je continue de plus belle tandis qu'Olivier enchaine un chevaine et un second petit glane.

Une dernière touche concluera ce coup du soir et cette fois-ci c'est un silure qui se fait leurrer comme un bleu...

 

17

 

Joli rattrapage pour une journée mal engagée grâce à ce leurre original et extrêmement efficace qu'est le SHUDDERBAIT.

 

Francois Carré

Partager cette page

Repost 0
Published by