Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MARQUES DISTRIBUEES

 

 

 

 

new logoTIEMCO

 logo Sworming Hornet

 

 

 

Recherche

19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 22:23

Salut à tous,

Voilà un petit moment que je n’étais pas passer derrière le clavier pour rédiger un petit report. Mais l’arrivée de la crue a été le moment que j’attendais pour pouvoir tester la Reins Piker Ringer 7''00 H à fond et la pousser dans ses moindres retranchements !

Nous vous présentons nos excuses pour le floutage des photos, cette décision a été murement réfléchis et paraissait être la seule alternative possible pour protéger l'intérêt supérieur des poissons parisiens. En effet, depuis le début de la crue, nous avons tous été témoins de scènes affligeantes ou des pêcheurs qui pensent être "sportifs" se concentrer sur des amortis dans le seul but d'harponner les poissons. La technique est simple puisque les fishs sont concentrés dans de petits espaces mais n'a rien de noble ou de sportif. Ne souhaitant pas donner plus de chances à ces véritables BRACOS nous avons pris la décision de flouter les photos pour cette occasion, merci de votre compréhension.

 

1

 

Nous sommes le 1er janvier 2012, les Pike Ringer sont arrivées et malgré un réveil à 14h00 du mat’ qui pique les yeux bien comme il faut, je décide d’entamer l’année de la plus belle des façon ; partir arpenter les quais parisiens pour une petite session streetfishing ! A peine le temps de passer un coup de téléphone à Adrien (aka Justin Bieber), pour fixer un point de RDV et je suis parti pour la 1ère session de l’année !

En arrivant sur le spot le constat est clair : la seine est chocolat, le débit grimpe (nous sommes déjà à plus de 800m3 /seconde), la crue est bien installée ! On décide donc d’axer notre pêche sur les Glanus et les Sandres parisiens.

Adrien équipe sa Reins Pike Ringer d’un Fat Rockvibe Shad 4’’ color #413 Chika Orange sur TP 14gr en cherchant plutôt le sandre en grattant le fond alors que de mon côté j’opte pour un Rockvibe Shad 5’’ #B17 Lemon Pepper  sur TP 14gr pour essayer de cibler les Silures avec des linéaires assez lents dans les remous.

      Dès les 1ers cast un constat flagrant apparaît ; l’action de pointe de la Pike Ringer est magnifique. C’est une lanceuse hors pair ! Nul doute que sur des montages beaucoup plus light, la canne fasse aussi bien le job !

      Nous étions en train de prospecter un joli remou dans une zone de calme quand Adrien prend un coup de fusil dans la canne. Il annonce « FISH !! » et attention c’est du lourd ! Malgré quelques coups de tête archi violent, le fight ne dure pas. Aucun doute sur l’identité du client, on a un superbe Zander au bout de la ligne !

 

8

 

87cm pour un peu plus de 7kg, l’année commence bien pour notre Justin national. La Pike Ringer est désormais baptisée pour lui, et sécher ce magnifique fish n’aura posé aucune difficulté à la rod.

      Alors qu’on s’apprête à changer de spot, Adrien tente un dernier cast et ferre un baby sandre au passage sur le même pattern. Pas de doute, sa Pike Ringer attire les sandres.

 

7

 

De mon côté, je décide de persévérer sur mon pattern [Rockvibe Shad 5’’ color Lemon Pepper (B17) sur TP 14gr] en me disant qu’en changeant de spot je finirais surement par trouver du glane car a priori sur le 1er c’était les sandres qui avaient pris possession des lieux. Et c’est direct avec le 1er cast que je me rends compte que je n’avais pas tord: BIM maxi châtaigne dans la canne. Le fish est au bout, j’envoi un gros ferrage est c’est pendu. Le combat s’engage et l’on sait tout de suite qu’on a affaire à un gros client, mister glanus était bien au rendez-vous du 1er janvier !

 

Je veux prendre mon temps et décide d’en profiter pour explorer un peu les possibilités de la canne. Mais le glanus décide de s’énerver : il me prend 3m de fil pour se mettre dans le courant, je sens ma tresse (25°°) frotter contre un obstacle et CLAC plus de contact avec le fish !! Décroché…

 

23

 

J’enrage de ne pas être sorti victorieux de ce duel mais la rapide session du 1er janvier me laisse quand même rêveur, je rentre alors chez moi avec un petit cadeau laissé par Mister Glane.

Silures : 1 – Oliv’ : 0

 

4

 

      Je décide alors de remettre le couvert le lendemain (lundi 2 janvier), j’ai un compte à régler et j’ai bien décidé de faire parler la poudre ! Ma Pike Ringer n’est toujours pas baptisée, je me fais gentiment charrier par Justin et c’est donc regonflé à bloc que je pars pour une session éclair.

Cette fois-ci je vais pêcher avec un Fat Rockvibe Shad en 5’’ #014 Pearl White sur TP 14gr toujours dans l’optique de séduire les gros sandres et silures. Les fishs sont actifs mais c’est surtout des petits sandres qui me déchaussent mon Fat Rockvibe, je décide alors de changer de spot pour essayer de trouver les glanes.

      Je m’arrête sur un nouveau beau remou alors que je descendais le courant. Je sais que le coin n’est pas trop pêché et comme je n’ai plus beaucoup de temps, je décide de tenter le coup. Deux cast plus tard, c’est une bonne vieille touche de glanus (plus communément appelée ici « touche sac poubelle ») que je ressens dans la canne. Ferrage en règle et le fight débute.

       

6

 

      Cette fois, je décide de vraiment tirer sur la canne car il n’est pas question de reperdre le fish comme hier. Je décolle le poisson qui pèse son poids. A ce moment la je sais que je n’ai pas affaire à un Goliath mais le plaisir est complètement intense au bout de la ligne. Le moindre coup de tête provoque des montées d’adrénaline ! La canne encaisse sans broncher et au bout de quelques minutes je vois arriver un joli Glanus d’1m30 à la surface !

       

5

 

Finalement, la descente pour aller le chercher s’avère plus périlleuse que prévu et je préfère éviter tous risques en décrochant le poisson en laissant du mou dans la ligne après l’avoir photographié de haut.

      Je rentre donc tout content d’avoir enfin baptisé la Pike Ringer après mes péripéties de la veille. Je commence donc à me faire une bonne idée de ce qu’elle a dans le ventre mais décide d’attendre les prochains jours pour avoir confirmation.

Silures : 1 – Oliv’ : 1

Deux jours plus tard, nous sommes le 4 janvier, j’improvise une rapide session après une grosse journée à la Fac. Il me reste 2h de pêche devant moi dans les heures légales alors pas question de perdre une seconde : j’enfile un Fat RockVibe Shad 5’’ #141 Glow Melon Soda sur une TP 14gr et c’est parti !

Le début de session ne donne pas grand chose mais c’est dans les dernières 30 minutes que je retrouve Antoine et Victor sur les quais .Nous décidons de commencer à peigner un dernier amorti.

      On détecte immédiatement une grande activité des silures, Antoine vient de se faire exploser dans les règles par un très gros sujet quand je prends une vilaine claque dans mon leurre. On est loin de la touche sac poubelle mais je sens tout de suite après le ferrage que c’est bel est bien un Glanus qui est au bout !

Il n’est pas bien gros donc j’évite un maximum de risques en lui tirant sur les moustaches pour lui montrer qui était le patron. Aucun problème pour la canne qui accepte sans broncher un pompage intensif d’un glanus métré (1m05).

 

9

 

10

 

Un dernier cast avant de rentrer me permets de toucher un autre baby glane de 80cm toujours sur le même pattern :      

11

 

12

 

Silures : 1 – Oliv’ : 3 !   

Deux jours plus tard, le jeudi 6 janvier, j’ai un trou entre midi et 2 à la Fac. J’avais prévu le coup en emmenant la canne avec moi. Je ne dispose que de 45min de pêche mais c’est suffisant pour toucher un silure puisqu’ils sont en trans’ depuis 4 jours.

Encore une fois, ils sont au rendez-vous et je me fais exploser mon Fat Rockvibe Shad 5’’ (#B17 Lemon Pepper ) en compagnie d’Hubert !

 

8;1

 

Cette fois-ci, le fish est plus fort que moi, c’est du costaud car on l’estime à 1m60 après l’avoir vu à la surface (puis en fonction des ralentis vidéos) =)

Je suis monté plus fin que d’habitude et le passage dans un obstacle du fish ne me laisse aucune chance… Cassé ! Je rentre donc à la Fac un peu dégouté mais j’ai eu le plaisir de voir un joli fish. La Pike Ringer m’a aussi dévoilé une nouvelle qualité : une très jolie réserve de puissance. Je me promets de prendre ma revanche !

Silures : 2 – Oliv’ : 3

 Ce n’est que 3 jours plus tard, le dimanche 9 janvier que je peux retourner à la pêche pour 2h en fin de journée. Alex sera de la partie, car d’après nos échanges de SMS il est aussi en manque de mucus !!

Nous prenons quelques tapes mais rien de vraiment sérieux quand je décide de changer de color pour passer sur un Fat Rockvibe Shad 5’’ en #014 Pearl White. Les minutes passent et nous changeons de spot quand finalement le coup de fusil se fait ressentir au bout de canne. J’envoie un ferrage de l’espace et je sens immédiatement que c’est du lourd ! Le fish cherche à prendre du fil mais le spot est encombré. Je prends alors le pari de le combattre en force.

 

14

 13

 

A chaque coup de tête je le briderait un peu plus, a chaque tentative de rush je bloquerai plus le frein. C’est donc un combat d’homme qui s’engage, on campe tout les deux sur nos positions pendant 5 minutes sans que la Pike Ringer ne soit mise en difficulté !

Au bout d’un moment, le Glanus lâche du leste et dégaze. Je peux commencer à pomper plus sérieusement.

 

15

 

Quand il arrive en surface, c’est Victor qui l’attrape, la bête accuse 1m65 !

 

19

 

17

             16

 

18

 

      Je suis aux anges, la promesse est tenue et la revanche est prise ! Ce fish, c’était du bonheur en barre, sur une canne qui a su décupler mon plaisir !

Silures : 2 – Oliv’ : 4 (non mais !)

 

Aller à la pêche est de plus en plus compliqué pour moi en raison des exams qui approchent. Cependant, j’arrive à me débloquer 1h30 le mardi 10 janvier en milieu d’après midi.

Le niveau de l’eau commence à descendre, la crue se termine, c’est l’occasion d’aller voir si les zanders sont joueurs. Le temps est couvert, tant mieux !

      Je décide donc de rester sur du Fat Rockvibe Shad 5’’en color #317 Pink Silver ! La tape ne se fait pas attendre, c’est très sec. Ferrage réflex et c’est pendu ! Après un fight digne d’une belle serpillère j’arrive à attraper ce joli sandre de 73cm. 


21                 

        Puis son petit frère de 50up :

 

22

 

Ici la Pike Ringer démontre un nouvel atout,  c’est sa résonnance. Quel plaisir de lire correctement le fond même en période de crue ! C’est en tout cas un avantage non négligeable dans la quête du sandre !!!

 

      Enfin,  dernière session rapide le dimanche 15 janvier, ou je toucherai un dernier très joli sandre qui me mettra une superbe cartouche dans la canne :

 

23

 

 

Pour conclure ce report, ces 15 premiers jours de janvier ont été une superbe occasion de voir ce que la canne avait dans le ventre et le bilan est à mon sens, extrêmement positif. La rod répond bien, tient le coup sur des très gros poissons, résonne bien, bref, elle est au top !!!!

     A mon sens, c’est du très très bon matos, ultra polyvalent. Son action fait d’elle une lanceuse de compétition, sa puissance lui permet de brider du gros fish et sa résonnance lui permettra sans problème de pêcher le sandre en heavy drop shot en seine.

On m'avait dit que la canne parfaite n'existait pas ? Franchement, si c'est pas elle, on s'en rapproche !

 

Oliv' pour FTF

Partager cet article

Repost 0

commentaires